top of page

Dans 10 ans… quid des mad skills ?

Dernière mise à jour : 4 juil. 2023

Les soft skills n’ont qu’à bien se tenir !!



Le sujet fait fureur dans la presse entreprise-RH et les éloges sur ces profils “atypiques, créatifs et intuitifs” ne tarissent pas. Après les hard skills et les soft skills, de nouvelles compétences sont désormais recherchées par les recruteurs : les mad skills. Attends, quoi ? 👀


Oui oui, on a bien dit les “mad skills”, soit les compétences rares, décalées ou originales qui font de vous un profil un peu foufou. Acquises via la pratique d’une activité sportive, créative, associative ou une expérience hors du commun (maladie, épreuve, expatriation…), ces “compétences folles” sont des aspects de la personnalité révélés hors des sentiers battus de l’entreprise ou de l’académisme.


👉 Petit rappel : Jusqu’à maintenant, on était recruté sur deux types de critères :


  1. Les hards skills : les compétences techniques et professionnelles

  2. Les soft skills : les compétences dites « comportementales » qui incluent par exemple la capacité d’empathie, d’adaptation ou d’entraide.

Auxquels s'ajoutent ésormais les “mad skills”, concept qui nous vient droit de la Silicon Valley - littéralement des compétences “folles”- qui font la singularité des candidats. C’est bon, vous êtes avec nous ? Super ! Alors, les mad skills, tendance éphémère ou révolution bien méritée ?


Avant de critiquer, pourquoi c’est pas complètement absurde :


Dans un contexte économique plus que jamais volatile, complexe, incertain, ambigu, on comprend que les profils détenteurs de ces "mad skills" soient des atouts pour les entreprises. Ces derniers ont souvent développé leur intuition, leur curiosité, leur capacité à se projeter dans le futur, à penser “out of the box”, à sortir de leur zone de confort. Ils comptent aussi des "électrons libres", plus résilients et plus visionnaires que la moyenne.


Selon Myriam Ogier, coach spécialisée dans les profils atypiques et multipotentiels, « les compétences rares sont indispensables en temps de crise. Les personnes qui savent les exploiter sont capables de traverser des tempêtes en trouvant des solutions originales, inédites et inventives ».


Bref : on comprend que ces « corporate hackers » et leur "mad skills" puissent être considérés comme des ressources disruptives utiles pour booster l’innovation.


Les soft skills n’ont qu’à bien se tenir, me direz-vous !


Ok, du coup c’est quoi le problème ?


  • Bon, alors déjà, ce genre de mouvance frôle toujours un peu l’hypocrisie, car elle borne l’originalité dans les limites du tolérable. Pour la faire courte : vous devez être un peu atypique, mais pas trop quand même !


  • Pour commencer, il ne faut pas perdre de vue qu’avant de chercher à être super original et charismatique, il reste utile de travailler ses hard skills (compétences techniques) et ses soft skills (dimension humaine) !


  • Créativité, adaptabilité, résilience... Si le champ des traditionnelles compétences attendues d’un bon salarié est toujours plus large, les entreprises n'en font pas toujours plus pour lui permettre de développer ces compétences au quotidien. Alors avant d’attendre de vos salariés qu’ils arrivent au boulot avec des personnalités extraordinaires, pensez d’abord à leur fournir des cadres et des méthodes qui leur laissent de l’autonomie, leur permettent de s’exprimer valorisent la prise d’initiative et accordent le droit à l’erreur. Pour voir fleurir ces “mad skills”, un leadership de qualité est peut-être le premier pilier !


  • Dernier point pour questionner la pertinence de cette terminologie : le "mad" skill" n'est-il pas qu'un soft skill poussé un stade plus loin, ou simplement rebrandé ? Finalement, la littérature sur le sujet évoque surtout la créativité, la résilience, la polyvalence et la prise d'initiative... qui sont bien des soft skills.


📌 Leçon du jour : TOUJOURS prendre un peu de recul vis-à-vis des nouveaux concepts qui risquent de pousser toujours plus loin les dérives RH - s'ils ne sont pas juste des buzzwords marketing 🤪 Vous l'aurez compris, dans 10 ans, on pense que les soft skills seront toujours là, et que la mode "mad" sera passée - du moins on l'espère.

Posts récents

Voir tout

Quid du Metaverse ?

Dans 10 ans… quid du Metaverse ? Pour répondre à cette question, permettez-nous un rapide retour dans le passé. Depuis que l'auteur de science-fiction Neal Stephenson a inventé le concept de métavers

Quid des outils digitaux au bureau ?

Dans 10 ans… quid des outils digitaux au bureau ? La transformation digitale ? Un mantra incontournable dans le monde corporate depuis 15 ans. « Les entreprises qui ne suivent pas le rythme de la tran

Dans 10 ans… quid de l’IA ?

Lancée mi-mars (après plus de 10 ans d'élaboration, rappelons-le), l'IA générative Chat GPT était valorisée à 29 Md$ début Mai et comptait 200 millions d'utilisateurs à la mi-avril. Et elle n’est pas

Comments


bottom of page